Archives de catégorie : Territoires

L’ennemi interne

Deforges Jean-ClaudeJean-Claude DEFORGES
directeur d’hôpital Honoraire
Chevalier de l’Ordre national du Mérite
jean-claude@hopital-territoires.eu

 

Appliquée couramment à l’hôpital public, l’expression « conquérir des parts de marché », importée du commerce, aurait choqué (le mot est faible) les pères fondateurs de l’organisation hospitalière. L’humanisme qu’ils défendaient était totalement incompatible avec une conception mercantile de l’hôpital. Que des serviteurs de l’intérêt général en aient fait aujourd’hui le slogan de la réflexion stratégique des « effecteurs » sanitaires, voilà qui stigmatise un changement qui se voudrait profond de la culture hospitalière.

Continuer la lecture

Bourgoin-Jallieu (Isère) : contrat local de santé

WEB_CHEMIN_3368_1221031323ARS_rhone_alpes_124_71L’ARS Rhône-Alpes et la ville de Bourgoin-Jallieu ont signé le 7 février un contrat local de santé (CLS). Ce contrat est également signé avec la préfecture de l’Isère, le conseil général de l’Isère, la communauté d’agglomération Porte de l’Isère (CAPI), la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT), les établissements de santé tels que le centre hospitalier Pierre-Oudot et le centre psychothérapique Nord-Dauphiné.

Ce CLS est le premier contrat pour le département de l’Isère et le second pour le territoire de santé Centre dont relève Bourgoin-Jallieu. Il a été présenté à la conférence de territoire Centre le 5 décembre 2013 qui a émis un avis favorable à cette contractualisation.

Ce partenariat multiple doit permettre de créer une dynamique de santé locale, cohérente et coordonnée en fédérant les initiatives locales et le projet régional de santé (PRS) Rhône-Alpes pour une réponse plus adaptée aux besoins de la population.

Les contrats locaux de santé participent à la réduction des inégalités territoriales et sociales de santé et portent sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins, l’accompagnement médico-social mais également sur les déterminants de la santé (logement, transports, environnement physique, cohésion sociale etc.).

Basé sur un diagnostic santé qui analyse les données de la ville de Bourgoin-Jallieu au regard des grands thèmes que sont la démographie, la situation socio-économique de la population, l’environnement, l’offre de soins et enfin l’état de santé, le CLS concerne l’ensemble du territoire de Bourgoin avec une attention particulière aux quartiers vulnérables.

Ce contrat est le croisement entre les politiques de santé de l’Etat, de l’ARS, des collectivités territoriales, de l’assurance maladie et s’inscrit dans un objectif général de réduction des inégalités sociales et de santé et d’amélioration de l’espérance de vie en bonne santé pour tous. Il a pour enjeu d’une part de donner une plus grande cohérence entre les priorités de chacun des partenaires en coordonnant leurs actions et d’autre part de développer une synergie.

Le CLS, conclu pour une durée de 5 ans, détermine 8 axes stratégiques :

  • la santé environnementale
  • l’accès aux soins, aux droits et à l’offre de soins de premier recours
  • le bien-être et la santé mentale
  • la promotion et la prévention de la santé
  • la prévention des maladies chroniques obésité et diabète de type 2
  • le parcours de soins des personnes âgées et des personnes handicapées
  • la prévention des accidents de la route
  • l’observation en santé.

L’ensemble de ces priorités est décliné en 16 fiches actions avec un pilotage assuré par l’un des signataires du CLS. La mise en œuvre et le suivi du contrat seront assurés par un comité de pilotage composé des signataires ainsi que des partenaires impliqués dans le CLS, dont les représentants des usagers.

Une démarche d’évaluation des actions et de leur impact sera réalisée, de même qu’une évaluation globale lors de la dernière année du contrat, en 2018.

***

Livre : La nouvelle planification sanitaire et sociale – S.dir. A. Jourdain et P-H. Bréchat – Editions EHESP

♥ ♥

Pour s’y retrouver dans le maquis des autorisations

nouvelle planification sanitaire et socialeLa décentralisation des politiques sociales et la déconcentration des programmes de santé ont généré un modèle de planification par plans et schémas qui s’est étendu progressivement à tout le champ sanitaire et social. Les avantages de ce modèle sont nombreux. Il s’intéresse aux besoins de santé de la population, il a le souci de l’efficience économique, il favorise la transversalité de l’action ainsi que le renforcement de la coordination entre acteurs et institutions. Ses applications ne vont pourtant pas sans difficultés. La multiplication des schémas ne conduit-elle pas irrémédiablement à un éparpillement de l’action ? La contrainte financière ne réduit-elle pas à néant l’effort de rationalité des plans ? La loi HPST, en imposant un projet régional de santé (PRS) aux agences régionales de santé, ouvre la voie à une nouvelle planification sanitaire et sociale dont les méthodes sont décrites dans différents guides méthodologiques édités par les ministères sociaux. Continuer la lecture

CHU Angers – CHT

Vers une CHT unique en son genre

Quelques mots sur la politique de coopération angevine, dont la CHT annoncée sera un élément fort.

L’approche hospitalière graduée et collective sur le territoire fait l’objet d’une réflexion prospective avancée dans la moitié Est des Pays de la Loire. Le CHU, les CH de Cholet, Laval, Saumur, Château-Gontier et du Nord-Mayenne ainsi que le CESAME, centre de santé mentale angevin, forment un groupement unique d’établissements d’envergure répartis sur plusieurs départements. Tous conscients de la nécessité d’une vraie vision territoriale et publique.

Lionel Pailhé

Lionel Pailhé, directeur de la stratégie et des coopérations, évoque, au-delà de ce gros morceau, une « politique de coopération multi-niveaux et multi-partenaires ». Elle commence à proximité du CHU avec le centre de lutte contre le cancer et le futur plateau technique commun, mais aussi avec les hôpitaux locaux de Chalonnes-sur-Loire, de Saint-Georges-sur-Loire et de Beaufort-en-Vallée sur la filière gériatrique. Elle se situe plus loin dans le contexte régional, avec Nantes notamment, sur la recherche et dans certaines surspécialités de la prise en charge en pédiatrie. Au-delà, des partenariats bilatéraux existent avec plusieurs CHU du Grand Ouest, comme Rennes sur les infections ostéoarticulaires, Tours sur les chirurgies maxillo-faciale et thoracique. À travers HUGO, qui se structure en GCS, c’est une dynamique interrégionale en matière de recherche qui devrait prendre un nouvel essor.

Enfin, « entre la région et l’espace couvert par la CHT, il y a l’hémi région, correspondant à la partie Est des Pays de la Loire, à savoir les départements de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe. Avec Le Mans, Angers coopère par exemple sur la néphrologie ou encore la chirurgie vasculaire », commente Lionel Pailhé. Un dialogue qui s’étend jusqu’aux frontières de l’hémi région, avec Ancenis notamment.

La voie étroite

Deforges Jean-Claude

Jean-Claude DEFORGES

chevalier dans l’ordre national du Mérite – directeur d’hôpital honoraire

jean-claude@hopital-territoires.eu

 

La politique de santé s’est installée depuis une trentaine d’années dans une logique qui tente de concilier le respect de la personne, l’égalité de tous devant la maladie, l’accès de tous à des soins de qualité avec la part sans cesse croissante des dépenses de santé supportées par la collectivité. Et ce, dans un contexte économique qualifié de « crise » ; le terme de « crise » utilisé depuis près de quarante ans devrait conduire à requalifier la conjoncture économique. Sur une période aussi longue, ne devrait-on pas considérer que nous sommes les contemporains d’un fonctionnement international des échanges qui assure la transition vers une intégration économique globale, planétaire, qui naturellement a des conséquences pour les pays qui se croyaient installés définitivement dans la prospérité.

Continuer la lecture

Les directions départementales interministérielles

Fabre DidierDidier FABRE

directeur adjoint de la DDPP de la Drôme

didier@hopital-territoires.eu

Créées par un décret du 3 décembre 2009, les DDI (Directions Départementales Interministérielles) sont des services déconcentrés de l’Etat, interministériels, rattachés au Premier ministre et non à un ministère particulier et placés sous l’autorité du préfet de département.

  Continuer la lecture