Archives de catégorie : Politiques

Les politiques de santé, médico-sociales et sociales

Une politique de santé environnementale pour relever le défi de la crise sanitaire, 4e crise écologique

« La santé environnementale sera une priorité du quinquennat », « lnterdiction des perturbateurs endocriniens » Le RES avait noté avec satisfaction ces engagements dans le programme d’Emmanuel Macron. Nous attendons maintenant qu’ils soient transcrits dans la réalité.

« La Maison brûle et nous regardons ailleurs ». Nicolas Hulot avait inspiré à Jacques Chirac son discours de 2002, à l’occasion de la conférence de Johannesburg sur le changement climatique. L’enjeu aujourd’hui est de même ampleur en ce qui concerne la crise sanitaire, qui est en quelque sorte la 4e crise écologique. Là aussi, la maison brûle et nous regardons ailleurs. Continuer la lecture

CH de Landerneau : une nouvelle offre de soins pour les personnes âgées

L’hôpital de Landerneau développe sa filière gériatrique, met en place une permanence téléphonique et un numéro d’appel unique à destination des médecins traitants, médecins coordonnateurs d’EHPAD et infirmiers coordonnateurs de service de soins et d’aide à domicile dans l’idée d’aider au parcours de soins des personnes âgées fragiles.

Personne âgée fragile ? Besoin d’un avis gériatrique ?

Continuer la lecture

Pollution : les effets à long terme sur notre santé

Alors qu’une étude publiée le 15 mai dans la revue Nature révèle que la moitié des voitures sur la planète dépassent les limites réglementaires d’émissions d’oxydes d’azote, il est plus que jamais nécessaire de rappeler les risques majeurs de l’exposition prolongée à la pollution sur notre santé. Des effets néfastes pour lesquels les grandes villes sont particulièrement concernées.

Aggravation des pics de pollution : des chiffres alarmants

Continuer la lecture

Livre : Le droit des personnes accueillies ou accompagnées

Une somme

Maîtriser les outils de la loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale constitue, pour les professionnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux, une exigence majeure à l’égard des personnes accueillies ou accompagnées, de leur famille et de la puissance publique.

Continuer la lecture

Québec : un premier projet d’Université des patients voit le jour à l’UQAR

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris (UPMC) ont conclu une entente permettant de mettre sur pied une première Université des patients à l’UQAR.
Un projet-pilote novateur alliant le savoir des patients vivant une expérience de maladie chronique et la formation universitaire.

Ce partenariat international permet à l’UQAR d’élargir son champ d’action en sciences de la santé. « L’Université des patients s’inscrit dans notre volonté de faire une différence dans notre milieu par des initiatives qui contribuent à outiller la population pour lui permettre d’agir sur sa santé », mentionne le vice-recteur à la formation et à la recherche, François Deschênes.

L’Université des patients se démarque par son approche pédagogique innovante qui intègre des patients experts de leur maladie dans un parcours universitaire.

« Cette formation vise en priorité à développer des capacités d’autoprise en charge de sa santé (empowerment) », explique Hélène Sylvain, professeure associée au département des sciences infirmières et coresponsable du projet. « En plus de sensibiliser le patient à son rôle de partenaire dans le cadre de sa maladie chronique, elle lui permet d’étudier un sujet qui le touche directement de façon scientifique basée sur les derniers consensus d’experts. »

Cette notion de patients partenaires, ou patients experts, est en émergence au Québec.

Au Bas-Saint-Laurent, il y a un intérêt manifeste pour accompagner, par le biais de la formation, des patients qui vivent avec une maladie chronique.

« Au sein de la Clinique de rhumatologie de l’Est du Québec, des groupes de patients sont actuellement formés pour favoriser les pratiques d’autogestion », mentionne la Dre Isabelle Fortin, rhumatologue, autre responsable de la formation. « Notre projet d’Université des patients pousse un peu plus loin la notion d’acteur de sa santé et de patient expert en augmentant la possibilité de devenir des agents de changements auprès d’autres patients. »

Selon la fondatrice et responsable de l’Université des Patients de l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris, Catherine Tourette-Turgis, l’ouverture de l’université aux malades et leur inclusion dans des parcours diplômants ont des retombées importantes sur eux. « Elle répond à une attente chez les malades qui retrouvent leur sentiment d’utilité sociale et leur confiance en soi », souligne la professeure associée à l’UQAR.

Le premier volet de la formation non créditée offerte par le service de la formation continue de l’UQAR a réuni douze participants atteints principalement de problèmes rhumatologiques. Au cours de la formation de six semaines, donnée par une équipe interdisciplinaire incluant des patients experts, ils ont abordé différentes thématiques, telles qu’une meilleure compréhension et gestion de la maladie et de la douleur, les stratégies pour vivre le quotidien avec la maladie et améliorer sa qualité de vie, l’implication dans son plan de traitement et les façons d’améliorer la communication avec ses proches et les professionnels de la santé.

La formatrice et patiente-experte Lucie Martel, Dre Isabelle Fortin, Pre Hélène Sylvain et François Deschênes

En complément, la formation a intégré des approches alternatives comme le yoga et la méditation, de plus en plus reconnus dans le domaine de la santé pour améliorer la qualité de vie des patients.

« Plusieurs intérêts se conjuguent pour faire bénéficier les patients et les intervenants en maladie chronique d’une formation dans un cadre universitaire qui leur permet de jouer leur rôle avec plus de pertinence », observe Louise Bolduc, responsable administrative du projet et directrice du service de la formation continue de l’UQAR.

La première série de cours de cette Université des patients se termine à la fin du mois d’avril.

***

Livre : Le temps de travail à l’hôpital

Une approche concrète d’un dialogue social rénové

Le temps de travail à l’hôpital fait l’objet de nombreux débats depuis la mise en place de la réduction du temps de travail en 2002. Dans le cadre des tensions budgétaires que connaissent actuellement bon nombre d’établissements publics de santé et médico-sociaux, certains directeurs cherchent dans le réexamen de leur accord un levier pour parvenir à l’équilibre.

Continuer la lecture

L’Association française des malades du myélome multiple fait le point sur la place des soins de support

Fatigue, douleurs, insomnies, anxiété sont le lot quotidien des patients atteints de cancer. Ces symptômes ont des répercussions sur leur qualité de vie et ont un impact négatif sur leur physique et leur moral et tout particulièrement chez les malades du myélome multiple.
Activité physique, psycho-oncologie, prise en charge de la douleur, nutrition, … sont des soins de support reconnus par les professionnels de santé et appréciés des malades. Ils font aujourd’hui partie intégrante de la prise en charge globale du cancer et constituent un enjeu prioritaire.

Continuer la lecture

Delphine Delacour ou la culture de la cellule

En février dernier, Delphine Delacour a reçu le prix de recherche sur les maladies rares de la Fondation Groupama. Étudiant les mécanismes à l’origine d’une pathologie intestinale, la biologiste est parvenue, avec son équipe de l’Institut Jacques-Monod, à faire croître des cellules sur des puces biomimétiques. Cette dotation va lui permettre d’envisager de possibles pistes thérapeutiques.

Continuer la lecture