Archives de catégorie : Ses droits et ses devoirs

Le Mazet de Serre, nouvel accueil de jour du centre de gérontologie du CHU de Nîmes

Permettant d’accueillir la journée les personnes âgées vivant à domicile, l’accueil de jour de Serre-Cavalier a une vocation thérapeutique et sociale. Maillon essentiel du maintien à domicile, il élabore un projet adapté pour chaque personne accueillie et offre un soutien à son entourage.

Se sentir comme chez soi

Continuer la lecture

Paris Healthcare Week – Porte de Versailles : Empowerment des citoyens et restructuration de l’offre de soins

territoire et sante vallorem

Paris Healthcare Week – Porte de Versailles Agora ACCUEILLIR
Jeudi  26 mai 2016 – 15h15 à 16h 
Conférence :
Empowerment des citoyens et restructuration de l’offre de soins

Alors que la loi de modernisation redessine en profondeur l’organisation de l’offre de soins de nouvelles questions surgissent : dans un contexte de contraintes budgétaires et de désertification médicale, quel est le poids des usagers face aux décisions de restructuration ? Comment les citoyens se saisissent-ils de problématiques techniques et expertes ? Comment les instances accueillent-elles l’engagement des usagers ? Quelles évolutions envisager pour véritablement associer les citoyens à la co-construction de l’offre de soins ?

Continuer la lecture

Démarchage téléphonique

Didier Fabre_IMG_1443296599515Didier FABRE

directeur départemental adjoint
de la protection des populations de la Drôme

didier@hopital-territoires.eu

Nous avons tous été appelés un jour par un démarcheur pour des travaux de rénovation, les énergies renouvelables ou un cadeau à aller chercher en couple dans un magasin.

Agacés, nous nous sommes peut-être inscrits sur la liste Pacitel, mais sans grande efficacité.

Or, l’article L 121- 34 du Code de la Consommation dispose que :

  • les consommateurs qui ne souhaitent pas faire l’objet de prospection commerciale par téléphone peuvent s’inscrire gratuitement sur une liste d’oppostion,
  • il est interdit aux professionnels de démarcher par téléphone les consommateurs inscrits sur cette liste.

Un arrêté du 25 février 2016 a désigné la société OPPOSETEL –92-98, boulevard Victor Hugo à Clichy- comme gestionnaire de la liste d’opposition.

A partir du 1er juin prochain, les consommateurs pourront s’inscrire gratuitement sur cette liste par courrier ou sur le site www.bloctel.gouv.fr

L’inscription sera effective dans les trente jours et valable trois ans.

Trois mois avant la fin de cette période, les consommateurs seront contactés pour savoir s’ils souhaitent se réinscrire ou non.

Attention : sont concernés les numéros de téléphone fixe et mobile, mais pas les SMS.

Le professionnel qui ne respectera pas l’interdiction s’exposera à une amende administrative de 15 000€ pour une personne physique (75 000€ pour une personne morale).

En cas de problème, on pourra s’adresser à la DD(CS)PP de son département.

Saint-Denis (93) : La Maison des Femmes, une prise en charge spécialisée pour les femmes en souffrance

Dr Ghada Hatem-Gantzer, fondatrice de la Maison des Femmes
Maternité Angélique du Coudray, CH de Saint Denis
assistée de Mathilde Delespine, sage-femme,
coordinatrice de la Maison des Femmes

 

Ghada Hatem, chef du service gynécologie-obstétrique de l'Hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93), photographiée à Saint-Denis en juillet 2014 par Mathieu Zazzo

Ghada Hatem, chef du service gynécologie-obstétrique de l’Hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93), photographiée à Saint-Denis en juillet 2014 par Mathieu Zazzo

Originaires de plus d’une centaine de pays, les femmes que le docteur Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne, reçoit en consultation sont, pour beaucoup d’entre elles, submergées par des difficultés sociales extrêmes et des problématiques liées à leur culture.

« Un sous-peuple ! Voilà ce qui me révolte et me donne l’envie de faire de la cause des femmes dans le 93, l’engagement d’une vie ! » Cette phrase résume le combat que mènent chaque jour Ghada Hatem-Hantzer et son équipe, dont Mathilde Delespine, sage-femme, à la Maternité Angélique du Coudray du CH de Saint-Denis (93). Continuer la lecture

Recommandations du Contrôleur des lieux de privation de liberté : Centre psychothérapique de l’Ain

Recommandations en urgence
du Contrôleur général des lieux de privation de liberté :
Centre psychothérapique de l’Ain (Bourg-en-Bresse)

Logo-ORSAC_mediumLe CPA01 est un établissement de santé privé d’intérêt collectif, affilié à l’ORSAC (association reconnue d’utilité publique par décret du 25 janvier 1952), qui assure les missions de service public de psychiatrie dans le département de l’Ain.

Continuer la lecture

Une nouvelle loi pour quelle modernisation de notre système de santé ?

Cabanis Jean-NoelJean-Noël Cabanis

docteur en sciences économiques, consultant

jean-noel@hopital-territoires.eu

Les tragiques évènements du mois de janvier 2015 ont éclipsé un moment les réactions de nombreux professionnels de santé, tous statuts et privilèges confondus, contre le projet de loi présenté par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé. Ceux encore plus terrifiants du mois de novembre ont interdit toute réflexion posée, tant au niveau des syndicats que des fédérations d’établissements. L’état d’urgence, et aujourd’hui la révision constitutionnelle envisagée par le gouvernement, occupent l’espace médiatique.

Continuer la lecture

L’honneur presque perdu des médecins rémois

2014 05 09 Paris _0695Dominique MATHIS

dominique@hopital-territoires.eu

On apprenait hier 23 juillet avec surprise que Daniela Simon, responsable de la procédure collégiale et cheffe du service de soins palliatifs du CHU de Reims avait décidé de maintenir en vie Vincent Lambert, en état végétatif depuis 2008, et avait saisi le procureur de la République d’une demande de mise sous protection d’un supposé projet d’enlèvement  et pour nommer un référent qui pourrait représenter légalement Vincent Lambert.

Continuer la lecture

La maternité du CH de Le Blanc à nouveau menacée ?

En novembre 2011, Monsieur LAISNE, DG de l’ARS Centre, annonce la fermeture de la chirurgie complète, ce qui entraîne la rétrogradation de la maternité du niveau I au niveau centre de périnatalité.

Après 388 jours d’un combat exemplaire de la population, des élus, le comité de défense de l’hôpital du BLANC, après des mois de négociations, obtient que ces décisions ne soient pas seulement reportées mais tout simplement annulées.
Un communiqué de l’ARS Centre, validé par le ministère de la santé, confirme le 30 novembre 2012 ce résultat et dessine en quatre points les conditions dans lesquelles seront établis un plan de retour à l’équilibre répondant à la volonté de réduire les dépenses, et un projet médical de territoire destiné à améliorer l’activité par une meilleure adéquation de l’offre avec les besoins de santé de la population.
Dans son communiqué l’ARS indique que :

« l’hôpital du Blanc correspond (et doit continuer à correspondre) aux besoins de santé de la population de ce bassin de vie. A ce titre, le service des urgences, les consultations de médecine et les soins de suite et de réadaptation seront progressivement améliorés. Une dotation financière spécifique de 3 M € permet la continuité de l’activité.
La maternité de niveau 1 poursuivra ses activités dans le cadre des recommandations du professeur Pierre, chef de pôle mère-enfant du CHU de Poitiers. Pour assurer une parfaite sécurité sanitaire, les grossesses à risques seront dirigées vers des maternités de niveau 2 (Châteauroux) et de niveau 3 (Poitiers).
La chirurgie ambulatoire sera développée. La chirurgie de semaine sera maintenue avec à terme des coopérations renforcées entre le Blanc et Montmorillon. Les recrutements nécessaires seront entrepris ; leur succès conditionne cette réorganisation, qui sera conforme aux objectifs du Projet régional de santé.
Dans le cadre de la direction commune avec le CH de Châteauroux, les coopérations seront renforcées avec tous les hôpitaux proches, notamment le CHU de Poitiers et le CH de Montmorillon, en matière d’anesthésie, de chirurgie et d’obstétrique. La continuité des soins sera assurée par des mécanismes d’astreinte. »
Le PRE et le PMT, où la contribution du Comité de défense a été largement prise en considération, sont effectifs depuis 2013.
Après bientôt deux ans, le Comité de défense souhaite qu’un état précis de leurs applications soit établi. Dans ce sens trois rendez-vous ont été pris :
1. Le 9 juin 2015 avec l’ARS Centre à Orléans.
2. Le 10 juin 2015 avec la drection de l’hôpital de Châteauroux.
3. Le 17 juin 2015 avec le ministère de la santé à Paris.
A plusieurs reprises nous avons précisé que nous laissions aux autorités la responsabilité d’appliquer les décisions prises mais que nous resterions vigilants.
Cette vigilance est active.
Nous continuerons à vous tenir informés…

Billevesée de la douleur rédemptrice

Mathis Dominique
Dominique MATHIS

dominique@hopital-territoires.eu

Peu de médecins, mais beaucoup de littérateurs, philosophes et personnages connus ont écrit sur la douleur, la douleur physique. Prosaïquement on peut penser que longtemps, en raison inverse de son incapacité à la vaincre ni même la réduire significativement, la médecine feignait ou se vantait d’en tirer profit car elle contribuait au diagnostic.

Continuer la lecture

Les grandes douleurs sont muettes ?

Mathis Dominique


Dominique MATHIS

dominique@hopital-territoires.eu

 

Moi qui ai quelquefois, dans ma prime jeunesse, éprouvé des douleurs intenses, rarement il est vrai, j’en ai tiré une certaine détestation de la maxime « Les grandes douleurs sont muettes » en me disant que si son crétin d’auteur avait eu, un jour, rien qu’une fois, vraiment très mal, il n’aurait pas dit cela ! Jusqu’à ce que, il y a quelques années seulement, je tombe sur le texte original ; il s’agit de Sénèque, dans sa tragédie Phèdre – Hyppolite :

Phèdre : Les peines légères sont éloquentes, les grandes douleurs sont muettes.
(Curae leues locuntur, ingentes stupent.)

Hippolyte : Ô ma mère, confiez-moi vos chagrins.
(Committe curas auribus, mater, meis.)

Continuer la lecture

L’avis de la fourmi

Audrey Laurent
audrey@hopital-territoires.eu

 

J’ai lu avec attention l’article publié le 21 mai sur votre site et intitulé L’ennemi interne. Je travaille dans un service de soin depuis plusieurs années et de ma place de fourmi du monde hospitalier, je partage tout à fait l’avis de Jean-Claude Deforges. Cette lecture m’a donné envie de réagir. Je confesse que de ma place de simple soignant, il me manque probablement certaines clés de compréhension du fonctionnement hospitalier puisque je n’ai pas accès à toutes les décisions ni connaissance de toutes les contraintes. Je ne peux que témoigner de mon quotidien et de mon ressenti. Le cas échéant, je suis ouverte à toute critique en ce qui concerne le fond autant que la forme.

La technique et l’humain

Continuer la lecture

De l’affaire Lambert à l’affaire Bonnemaison

Labayle DenisDr Denis LABAYLE
praticien hospitalier honoraire
écrivain (romans Noirs en blanc et A Hambourg, peut-être...)
denis@hopital-territoires.eu

 

Fin de vie : Combien faudra-t-il encore de cours d’assises et de recours en Conseil d’Etat pour faire voter une loi que le peuple réclame ?

Continuer la lecture