L’organisation d’une DDI : la DDPP de la Drôme

Fabre DidierDidier FABRE
directeur départemental adjoint
de la protection des populations de la Drôme
didier@hopital-territoires.eu

 

La DDPP (direction départementale de la protection des populations) fait partie des DDI (directions départementales interministérielles), services de l’Etat rattachés au Premier ministre et placés sous l’autorité du préfet du département. Elle regroupe la direction des services vétérinaires, l’unité départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et le bureau environnement de la préfecture.

DDPPLa DDPP de la Drôme comprend cinq services :

Le service des affaires générales

Il gère l’accueil, les ressources humaines, le budget, la formation et toute la logistique de la direction.

Le service de protection de l’environnement

Il suit les établissements de faune sauvage captive (ferme aux crocodiles, jardin aux oiseaux,…). Il instruit les demandes d’autorisation d’ouverture et de détention (animaleries, cirques, particuliers) et les dossiers de certificat de capacité. Il suit certaines installations classées pour la protection de l’environnement (établissements ayant des activités polluantes) telles que les plateformes de compostage et les élevages de volailles. Ses inspecteurs s’occupent de plus de 750 installations soumises à autorisation ou à déclaration.

Le service de protection et de santé animales

Il organise, avec les vétérinaires libéraux et les éleveurs, le dépistage, la surveillance et la lutte contre les maladies contagieuses des animaux et celles transmissibles à l’homme : brucellose, salmonelloses, fièvre catarrhale ovine,…

Il gère les plans d’urgence dont le but est de prévenir et de maîtriser les foyers de maladies épizootiques comme la fièvre aphteuse et l’influenza aviaire. Des exercices sont organisés régulièrement afin que la direction soit en mesure de réagir rapidement en cas de crise sanitaire. Il contrôle les conditions d’utilisation des médicaments vétérinaires dans les élevages.

Il vérifie le respect des normes de bien-être des animaux au sein des élevages et dans les véhicules de transport. II intervient en cas de maltraitance des animaux domestiques.

Le service de sécurité des produits alimentaires

Il a pour mission de protéger au quotidien le consommateur des risques liés à l’alimentation. Il intervient à tous les stades- élaboration, transport, commercialisation- pour toutes les denrées alimentaires destinées à la consommation humaine et pour les produits destinés à l’alimentation animale. Il prévient les risques de contamination microbienne, chimique, médicamenteuse. Il s’assure que ne soient pas incorporés des additifs, colorants ou ingrédients non autorisés.

Il inspecte les établissements d’abattage, de production, de transformation, de stockage et de distribution des produits alimentaires. Dans les trois abattoirs de boucherie du département (Valence, Romans, Die), tous les animaux abattus font l’objet d’une inspection systématique de sa part. Les viandes et abats jugés conformes sont estampillés, ce qui atteste leur salubrité. Il assure le suivi des alertes et procède au retrait du marché des produits dangereux.

Le service de protection économique et sécurité des consommateurs

Il veille à l’information et à la protection des consommateurs contre les pratiques commerciales abusives. Il vérifie l’information sur les prix et les conditions de vente, les règles de composition et de conformité des produits, les signes de qualité. Il contrôle la loyauté des pratiques commerciales telles que soldes, liquidations, promotions, crédit à la consommation, démarchage à domicile.

Il assure le signalement des produits dangereux et le contrôle de la première mise sur le marché des biens de consommation (jouets, matériels électriques, produits cosmétiques,…), ainsi que la sécurité des prestations de services (aires de jeux, piscines, parcours acrobatiques,…).

Comme le service de sécurité des produits alimentaires, il assure le suivi des alertes et fait retirer du marché les produits reconnus dangereux. Par ses actions, il contribue au bon fonctionnement du marché.

La DDPP de la Drôme compte 65 agents (56 équivalents temps plein) dont 60 % sont des femmes.

Deux appartiennent aux services du Premier ministre : directrice et directeur adjoint. Quatre au ministère de l’Intérieur : agents du service de protection de l’environnement chargés du guichet unique. Dix-huit sont du ministère des Finances : agents du service de protection économique et sécurité des consommateurs. Quarante-et-un appartiennent au ministère de l’Agriculture : agents des services des affaires générales, de protection et santé animales, de sécurité des produits alimentaires et agents du service de protection de l’environnement chargés de l’inspection des établissements.

***

Une réflexion au sujet de « L’organisation d’une DDI : la DDPP de la Drôme »

  1. Ping : L’organisation d’une DDI : la DDPP ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *