Le masque et le tuba (ou la pêche aux perles sanitaires du Net) : plongée n°9

images
Le Grand Bleu
grand-bleu@hopital-territoires.eu

Pagaille au nouvel hôpital mère et enfant d’El-Bez
(liberte-algerie.com)

Le transfert de la maternité Kharchi-Messaouda de la cité Kaâboub vers le nouvel hôpital mère et enfant du pôle médical, sis à El-Bez, s’apparente à une montagne qui accouche d’une souris.

Le nouvel hôpital est-il jumelé avec l’hôpital du point G à Bamako ?

 Louvoyer ou remonter le vent ?

La directrice du CHRU de Tours a des projets plein les cartons. Avec une priorité affichée dès son arrivée en janvier : les urgences de Trousseau. (lanouvelle republique.fr)

Et ces projets, la directrice les porte avec détermination. « Nous voulons un CHU accueillant, réactif, moderne et innovant, aussi bien dans la recherche que dans l’organisation hospitalière. Mais un CHU, c’est un paquebot à faire bouger, ce n’est pas un Optimist. » 

Ou par les temps qui courent, un Pessimist ?

À l’hôpital après avoir couché avec une femme trop souple
(7sur7.be)

Bakhtiyar Salimov, 45 ans, est l’heureux époux d’une ancienne danseuse étoile du Bolchoï Anastasia Volochkova aujourd’hui âgée de 38 ans. Mais si la ballerine est aujourd’hui à la retraite, elle n’a pour autant rien perdu de sa souplesse, comme peut malheureusement en témoigner son mari.
Celui-ci a en effet terminé aux urgences à la suite de leur dernier rapport sexuel. « Après l’amour, sa douleur au dos était si intense que nous avons dû appeler l’ambulance », explique-t-elle.
Une séance de galipettes que Bakhtiyar Salimov n’est vraiment pas près d’oublier. D’après son épouse, le quadragénaire est toujours alité et ne peut pas se tenir debout.

Pour avancer doucement lors de la rééducation on lui conseille les œuvres de Marius Petipa !

Le centre hospitalier Ariège-Couserans expérimente la «Georgette»
(ladepeche.fr)

Couvert unique alliant fourchette, cuillère et couteau, la «georgette» [..] peut cependant devenir un avantage lorsqu’un patient ne peut utiliser qu’une seule main pour manger. Introduire ce concept dans un établissement de santé permet aux patients d’apprécier le déjeuner sans changer de couvert et d’utiliser un ustensile moins dangereux qu’un couteau ou une fourchette.

Et après on pourra dire que le malade Plana ?

Un poulailler écologique à l’Ehpad
(lanouvellerepublique.fr)

Dix poules de Marans sont installées dans le poulailler, à proximité de l’établissement, accessible aux résidants et géré par le personnel qui bénéficiera des œufs produits.

Avantage en nature à déclarer?

CHU de Libreville: Les « Urgences » où il n’y a jamais d’urgence
(gaboneco.com)

Au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), le personnel médical, en particulier les médecins, auraient délibérément abandonné le service des « Urgences » pour vaquer à leurs « extras » dans des structures sanitaires privés. Une situation qui donne le quitus aux internes et aux stagiaires de s’occuper seuls des malades, au grand désarroi des patients.

Les médecins étaient aux Gabonais absents ?

Laisser un commentaire