Une réflexion au sujet de « Directeurs, embauchez qui vous voulez… mais pas SEILER par pitié ! »

  1. Felix

    Bonjour, je suis sociologue de l’activité, j’étudie les interactions au travail, et le recrutement peut faire partie d’objets d’étude pertinents du point de vue de ce qui se passe entre les personnes dans la situation d’entretien de recrutement et qui peut être assez subtil.
    Mais un autre problème se pose actuellement en amont avec la raréfaction des offres de travail. La rareté des postes surtout en CDI conduit les personnes à tenter pour sortir de la précarité de faire jouer des relations… ce qui ne doit pas être vu d’un point de vue moral, mais du point de vue d’une analyse  » pragmatique » des ressources à portée de main..

    Il me semble qu’il y a un phénomène de circularité dans la reproduction du recours à des proches ou à des connaissances, lorsque l’on cherche un travail. Dans la mesure où comme de nombreuses études le montrent, beaucoup d’offres de travail apparaissant sur le marché officiel sont dénuées de suites, car les postes sont déjà promis ou réservés en interne , on ne voit pas comment déjouer cette sélection invisible.
    On ne peut donc espérer que les parcours des jeunes diplômés ne soient pas affectés par les procédures de cooptation dans une période de restriction des budgets du social qui de surcroit aboutit à stopper toute embauche supplémentaire, sauf exception.
    Ma fille , psychologue clinicienne , sérieuse et responsable , a envoyé des centaines de CV , sans jamais obtenir un entretien, et parfois sans que les recruteurs ne daignent y répondre, ne serait ce que négativement.

    bien cordialement , et meilleurs voeux..

Laisser un commentaire