5e Université d’été de la performance en santé : les ateliers des retours d’expérience

La 5ème édition de l’Université d’été de la performance en santé ouvrira ses portes
au Centre des congrès de Tours les 28 et 29 août prochains.

Placée sous le signe de l’ouverture, du partage et du débat, cette manifestation exceptionnelle est organisée en partenariat avec :

  • le Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS)
  • la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA)
  • l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP).

Ateliers des retours d’expérience
Vendredi 29 août de 14 h 15 à 15 h 30
et
samedi 30 août de 8 h 45 à 10 h

R1. Pays de Craon (Mayenne) : des réflexions et des actions en santé menées avec les habitants

Un comité citoyen en santé s’est constitué depuis 2014, dans la continuité des réflexions menées depuis 2005, sur le Pays de Craon dans le département de la Mayenne. Ces citoyens non représentants d’associations d’usagers, participent aux côtés des élus et des professionnels de santé, du social et du médico-social aux projets et aux actions menées en santé. Ils jouent également un rôle primordial de relais des besoins et des informations.

Intervenants :

  • Marie SAUVION, Animatrice, CLS
  • Représentant du comité citoyen en santé

R2. L’Eclipse d’un ange, un récit illustré sur les psychoses émergentes : le témoignage d’un groupe d’usagers en santé mentale

Le récit illustré, l’Eclipse d’un Ange, est une fiction basée sur des expériences réelles qui retrace les vécus et la trajectoire liés aux troubles psychotiques débutants chez le jeune adulte. Cet ouvrage, écrit par un groupe de patients suivis en psychiatrie, a été publié et diffusé gratuitement auprès du grand public dans l’espoir de faciliter l’engagement dans les soins le plus précocement possible, le souhait de combattre la stigmatisation et la perte d’espoir en faisant la promotion du concept de rétablissement.

L’atelier rapportera les étapes marquantes de cette expérience menée au sein d’un hôpital de jour et son devenir dans la cité, avec la projection d’une courte vidéo et de quelques extraits du livre. Un accent particulier sera porté sur l’intérêt psychoéducatif d’un tel outil auprès des autres patients, des familles et des professionnels.

Intervenante :

  • Pierrette ESTINGOY, psychiatre, médecin-chef de pôle intersectoriel de soins et de réhabilitation, CH Saint-Jean-de-Dieu

R3. Premiers de cordée : des usagers engagés et promoteurs de la santé mentale

L’implication des usagers de la santé mentale dans leur rétablissement et leur projet de vie, dans la gouvernance associative et la promotion de la santé mentale constitue un facteur de prévention des accompagnements inadaptés ou de la maltraitance et participe à la déstigmatisation des maladies psychiques et de la psychiatrie elle-même.

L’implication des adhérents-usagers se concrétise dans chacune des missions d’Espoir 54 (accompagnements individuels et collectifs, participation à la gouvernance associative, aux instances de démocratie en santé etc.).

Intervenantes :

  • Marie-Claude BARROCHE, présidente, Espoir 54
  • Emilie TRAUSCH, psychologue clinicienne, Espoir 54

R4. Diabète LAB : le patient au centre de l’innovation

Après avoir initié le concept de Patient Expert dans le diabète en 2008, la Fédération française des diabétiques a lancé le 24 mars 2015, le Diabète LAB, une innovation au service des innovations : permettre au patient d’être l’acteur incontournable des produits et services qui lui sont destinés, pour une offre de santé plus performante.

Le Diabète LAB propose 4 types de services : recueillir et affiner les besoins et les usages des patients diabétiques, co-créer les concepts de produits ou de services les plus adaptés aux besoins, tester et évaluer ces innovations auprès de patients volontaires pour transformer une idée en prototype et éventuellement agréer les produits et services en adéquation avec les attentes des patients.

Intervenants :

  • Carole AVRIL, directrice générale, Fédération française des diabétiques
  • Gérard RAYMOND, Secrétaire général, Fédération française des diabétiques

R5. Accompagnement en addictologie : quand les usagers prennent le pouvoir

La mise en œuvre du droit des usagers au sein d’un CSAPA* associatif (*centre de soin, d’accompagnement et de prévention en addictologie) a été une aventure qui a déclenché une dynamique ayant innervé et bouleversé les fonctionnements de l’établissement.

Cette expérience, relatée sur trois ans, montre comment les usagers, considérés par les professionnels comme de véritables partenaires et des experts du vécu, ont pris le pouvoir pour faire que l’organisation soit au service des personnes accompagnées et des missions du dispositif. Le jeu de la démocratie participative, pleinement assumé par les professionnels, s’est mis en place à travers un management intégratif. Cet élan à ouvert des brèches dans un contexte de complexité favorisant des réponses innovantes.

Intervenants :

  • Jean-Louis ROGER, responsable, CSAPA Evreux – ANPAA Haute-Normandie
  • Michel ARTUS, médecin coordinateur, CSAPA Evreux – ANPAA Haute-Normandie
  • Stéphane DURÉCU, directeur régional, ANPAA Haute-Normandie – chercheur associé en sciences de gestion, Université de Rouen

R6. Comment améliorer la performance du service de santé de la ville de Saint-Denis : retour sur un projet participatif innovant de comité des usagers

La ville de Saint Denis intervient fortement dans le champ de la santé depuis plusieurs années. Elle s’est dotée d’une offre de soin conséquente avec un réseau de 4 centres de santé qui accueillent une file active de 25 000 personnes par an et des 6 centres de protection maternelle et infantile.

La ville s’est récemment engagée dans une démarche qualité participative visant à recueillir, à prendre en compte la parole des usagers utilisateurs du centre de santé, et à co-construire avec eux des pistes et des actions visant l’amélioration du service.

Intervenants :

  • Marie-Anne MAZOYER, cheffe de projet en santé publique : accès aux droits et aux soins, direction de la santé UVS, mairie de Saint-Denis
  • Brahim BOUSELMI, directeur, centre municipal de santé – direction de la CMS, mairie de Saint-Denis

R7. Paroles de patients pour mieux gérer les risques liés au circuit du médicament

Le programme national pour la sécurité du patient a inscrit dans son axe 1 le renforcement de l’information du patient et de la relation soignant-soigné afin de mieux permettre au patient d’être co-acteur de sa sécurité. Le patient est l’ultime rempart pour assurer la sécurité de sa prise en charge médicamenteuse, processus complexe aux risques bien identifiés.

L’exploitation d’une cartographie régionale des risques qui a interrogé plus de 1 500 patients hospitalisés est un outil de réelle création de valeurs. Cet état des lieux permet d’orienter les actions prioritaires d’appui et d’accompagnement auprès des patients et des représentants des usagers notamment le CISS, qui seront partagées avec les participants.

Intervenantes :

  • Danièle DESCLERC-DULAC, présidente, CISS
  • Mary-Christine LANOUE, coordonnateur, OMéDIT région Centre – Val de Loire, CHRU de Tours

R8. Les Etats Généraux du Rein : Quand les patients prennent leur destin en main

C’est à l’initiative des malades eux-mêmes que les états généraux du Rein (EGR) se sont déroulés entre janvier 2012 et juin 2013.

Un objectif : Améliorer leur prise en charge et leur qualité de vie.

Un moyen d’y parvenir : rassembler autour d’eux et très largement tous les acteurs des maladies rénales, professionnels de santé, établissements et institutionnels, afin de dresser un bilan partagé, faire émerger des propositions concrètes d’amélioration et réussir à les mettre en œuvre. D’importants résultats sont aujourd’hui visibles et des actions menées par tous les acteurs, notamment institutionnels, se poursuivent encore actuellement.

Intervenante :

  • Yvanie CAILLÉ, directrice générale, Renaloo
  • Affiche ANAP

 

 

Laisser un commentaire