Tragédie à l’Université

Dominique Mathis
dominique@hopital-territoires.eu

Igor et Grichka

Un drame, une tragédie, un scandale vient de survenir à Paris, hélas complètement éclipsé dans les médias par la crise grecque rebondissante, les menées terroristes itératives et la canicule récurrente : deux recours d’Igor et Grichka Bogdanoff contre le CNRS ont été rejetés le 30 juin 2015 par le tribunal administratif de Paris.

Grichka et Igor demandaient que le rapport interne établi en 2003 par le Comité national de la recherche scientifique sur l’évaluation de leurs thèses soit déclaré illégal par la justice administrative.

Igor et Grichka demandaient également que le CNRS soit condamné à leur payer la somme de 1 239 771 € afin d’indemniser le préjudice qu’ils auraient subi du fait de la publication d’extraits de ce rapport par l’hebdomadaire Marianne en octobre 2010.

Le tribunal administratif de Paris a rejeté l’intégralité de ces demandes, estimant que le CNRS et l’université de Bourgogne avaient légalement saisi le Comité national afin de disposer d’une expertise scientifique interne sur l’évaluation de leurs thèses, faisant l’objet d’une polémique publique dès 2002.

Le tribunal administratif a écarté la responsabilité du CNRS dans la transmission du rapport au journal Marianne, alors même que le directeur général du journal ainsi que son ancien directeur de la publication ont affirmé le contraire dans des attestations produites par Grichka et Igor lors du procès.

Mais rien n’est définitivement perdu pour les puits de science Grichka et Igor : l’arrêt du tribunal administratif de Paris est susceptible d’appel !

***

Laisser un commentaire