Saint-Denis (93) : La Maison des Femmes, une prise en charge spécialisée pour les femmes en souffrance

Dr Ghada Hatem-Gantzer, fondatrice de la Maison des Femmes
Maternité Angélique du Coudray, CH de Saint Denis
assistée de Mathilde Delespine, sage-femme,
coordinatrice de la Maison des Femmes

 

Ghada Hatem, chef du service gynécologie-obstétrique de l'Hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93), photographiée à Saint-Denis en juillet 2014 par Mathieu Zazzo

Ghada Hatem, chef du service gynécologie-obstétrique de l’Hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93), photographiée à Saint-Denis en juillet 2014 par Mathieu Zazzo

Originaires de plus d’une centaine de pays, les femmes que le docteur Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne, reçoit en consultation sont, pour beaucoup d’entre elles, submergées par des difficultés sociales extrêmes et des problématiques liées à leur culture.

« Un sous-peuple ! Voilà ce qui me révolte et me donne l’envie de faire de la cause des femmes dans le 93, l’engagement d’une vie ! » Cette phrase résume le combat que mènent chaque jour Ghada Hatem-Hantzer et son équipe, dont Mathilde Delespine, sage-femme, à la Maternité Angélique du Coudray du CH de Saint-Denis (93).

Quelques chiffres éloquents dans le monde

  • Plus de 30 % des femmes sont confrontées à des violences conjugales
  • Une femme meurt chaque minute en accouchant
  • 99 % des femmes qui meurent chaque année de leur grossesse (soit un demi-million de femmes) vivent dans un pays en voie de développement.
  • les 2/3 des 900 millions d’analphabètes sont des femmes
  • une fille est excisée dans le monde toutes les cinq secondes
  • 4 millions de femmes de tous âges sont vendues chaque année à des proxénètes, des marchands d’esclaves ou…..des maris (cf. réseaux sociaux).

Quelques chiffres éloquents à la maternité Angélique du Coudray du CH de Saint-Denis

  • Plus de 120 nationalités
  • Une équipe de 30 assistantes sociales
  • Une PASS (permanence d’accès aux soins de santé) très efficace
  • Une unité de psycho-pathologie périnatale dédiée
  • 200 femmes sans abri hébergées au 115 (SAMU Social) en sortie de maternité
  • Un planning familial
  • Un centre de PMA (assistance médicale à la procréation).

Engagements

« Quand on travaille dans ce contexte, on a envie de s’engager » explique Ghada Hatem-Gantzer.

D’où une participation à la lutte contre la violence et, en particulier, la violence faite aux femmes, au manifeste contre le viol et à la journée contre l’excision, un héritage départemental à assumer : sur 4 500 accouchements en 2015, 14 % de femmes excisées.

Et c’est pour ces femmes victimes de toutes ces violences que le Dr Ghada Hatem-Gantzer a imaginé un lieu d’accueil, de consultation, de prévention, d’orientation, comprenant le planning familial, à proximité de l’hôpital pour plus de visibilité, car c’est par là que passe l’accès aux soins. Ce lieu est la Maison des Femmes.

Mathide Delespine et son expertise

mathildedelespine2Mathilde Delespine est sage-femme au CH intercommunal de Montreuil depuis 7 ans lorsque le Dr Ghada Hatem-Gantzer lui propose de participer à l’aventure de la Maison des Femmes de Saint-Denis.

Mathilde Delespine, a ouvert une consultation prénatale pour les femmes touchées par toutes sortes de violences dans leur vie, qui a permis de développer tout un projet de service autour de cette problématique. Une formation est impérative pour comprendre les mécanismes de cette violence et avoir une écoute empathique, sans projection. Ce projet de service mis en place au CHI de Montreuil est aujourd’hui incontournable.

Le projet de la Maison des Femmes de Saint-Denis a donc séduit Mathilde Delespine. « Comment rêver d’accompagner des patientes qui ont des situations tellement complexes où s’imbriquent plusieurs problématiques ? » se demande-t-elle.

« Grâce à une équipe pluridisciplinaire avec des compétences réunies en un même lieu : professionnels de santé, psychologues formés sur les psycho-traumatismes et l’interculturalité, assistantes sociales formées sur les mécanismes de violence et d’emprise, juristes compétents dans le droit des familles….Une équipe qui ne soit pas dans le jugement et la projection, avec des temps de prise de recul pour ne pas être dans l’épuisement et des temps de formation. Une équipe qui travaille en connexion avec l’ensemble des professionnels de l’hôpital et de la maternité, avec la ville (association, PMI….). Pour cela, il est indispensable de se connaître les uns les autres pour que la femme se sente comprise et pour éviter de lui apporter des réponses chaotiques ».

L’expertise de Mathilde Delespine est donc un atout considérable pour la mise en œuvre du projet de la Maison des Femmes.

Etat d’avancement de La Maison des Femmes

  • Financement : plusieurs partenaires dont la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France à hauteur de 50 000 €.
  • Marraines: Gisèle Halimi et Inna Modja.
  • Contacts : de nombreuses rencontres avec des partenaires municipaux, l’ensemble des professionnels de l’Hôpital Delafontaine, des associations, les services de police et des bénévoles …

Conclusion

thumbnail_maternite_11749-655x345Grâce à un important travail collectif et une implication à toute épreuve ainsi qu’aux différents soutiens financiers, l’objectif du Docteur Ghada Hatem-Gantzer et de son équipe prend forme : « améliorer l’autonomie des femmes car une femme autonome est une femme qui va bien et ces femmes sont les mamans des petits Français de demain ».

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *