Biotronik, hébergeur agréé de données de santé pour son activité de télécardiologie

biotronikPionnier du télésuivi des patients équipés de dispositifs médicaux cardiaques implantables, Biotronik confirme avec cet agrément sa position d’acteur de premier plan de la télémédecine en France, répondant à toutes les exigences de sécurisation des données de santé à caractère personnel.

BIOTRONIK, l’un des principaux fabricants de dispositifs médicaux cardio et endovasculaires au monde, a obtenu l’agrément du ministère des affaires sociales et de la santé pour l’hébergement des données de santé à caractère personnel produites par des dispositifs médicaux via son service de Téléc@rdiologie Biotronik Home Monitoring®.

Ce service basé à Berlin (Allemagne) permet de suivre quotidiennement à distance 25 000 patients français porteurs de défibrillateurs automatiques implantables (DAI), de stimulateurs cardiaques (PM), de resynchronisateurs ou de moniteurs implantables.

En France, à Rungis (Val-de-Marne), une équipe de quatre personnes dotées d’une expérience de secrétariat médical, apporte une assistance aux patients. Biotronik est ainsi le principal opérateur français de télécardiologie et la première société de télésuivi.

Sur le plan mondial, 150 000 patients sont suivis grâce à ce système, pour lequel Biotronik est la première entreprise à avoir reçu l’approbation de la FDA et le marquage CE.

Une pratique médicale qui a fait ses preuves

Apparue en France en 2001, la téléc@rdiologie permet la transmission journalière et automatique des données du DAI ou du PM au cardiologue. Ce dernier reçoit non seulement des informations techniques (état des piles, des sondes…), mais aussi des données médicales, permettant de l’alerter sur un trouble du rythme cardiaque récemment apparu et parfois non ressenti par le patient lui-même. Des événements indésirables susceptibles de devenir graves, peuvent ainsi être détectés et pris en charge plus précocement.

La sécurité et l’efficacité de la téléc@rdiologie ont été prouvées dans de nombreuses études. Selon une étude publiée dans The Lancet, le suivi à distance réduit même la mortalité de plus de 50 % à un an chez des patients insuffisants cardiaques. L’étude française ECOST a aussi montré que la télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables permettait de générer une économie globale de 315 € par an et par patient.

« Cet agrément constitue un gage de confidentialité et de pérennité pour les données de santé produites via notre système de télécardiologie. Nous sommes fiers d’avoir été la première société en France à croire et investir dans ce télésuivi, qui permet aux cardiologues d’optimiser le suivi de leurs patients implantés. Nous souhaitons poursuivre nos efforts dans ce domaine, en dépit des blocages technico-administratifs qui entravent encore son déploiement », souligne Luc Cheminot, DG délégué de Biotronik France.

L’agrément HADS (hébergeurs agréés de données de santé à caractère personnel), délivré par le ministère sur la base d’un cahier des charges précis, valide la capacité d’un organisme ou d’une société à garantir la confidentialité, l’intégrité et la traçabilité des données traitées, ainsi que leur mise à disposition des personnes autorisées selon des modalités définies par contrat.

Les troubles du rythme cardiaque sont relativement fréquents dans la population. En France, chaque année, près de 80 000 dispositifs électroniques sont implantés. Dans 84 % des cas, il s’agit d’un stimulateur cardiaque ou pacemaker (PM) et dans les 16 % restants d’un défibrillateur automatique implantable (DAI). Les patients porteurs de prothèses cardiaques nécessitent une surveillance particulière, traditionnellement réalisée en face à face en France, ce qui nécessite un déplacement des patients vers le centre de rythmologie, coûteux en temps et en transport.

A propos de BIOTRONIK

Fabricant reconnu mondialement dans le domaine des dispositifs médicaux cardio et endovasculaires, Biotronik est basé à Berlin en Allemagne et présent dans plus de 100 pays avec plus de 5 800 collaborateurs. Plusieurs millions de patients ont reçu des endoprothèses coronariennes et périphériques Biotronik. Après avoir développé le premier stimulateur cardiaque allemand en 1963, Biotronik a conçu et fabriqué de nombreuses innovations, dont la Téléc@rdiologie – Biotronik Home Monitoring® ; le premier stent périphérique au monde de 200 mm compatible 4 F ; Orsiro, le premier stent actif hybride ; et les premiers défibrillateurs automatiques implantables et stimulateurs cardiaques équipés de la technologie ProMRI®.

Plus d’informations : www.biotronik.fr

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *