Poésie : Le passager clandestin

Armen Lubin, de son vrai nom Chahnour Kerestedjian, né en 1903 à Istanbul et mort en 1974 à Saint-Raphaël, fut un écrivain et poète français d’origine arménienne.
Il avait fui la Turquie en 1923 pour Paris afin d’échapper au génocide. Son recueil Le Passager clandestin est paru en 1946.

Le passager clandestin

L’hôpital accueille les éclopés de la foire,
Ceux qui avaient misé dans les jeux à miroir.

Il les accueille comme on abat à bout portant,
Le mal physique a soumis même les dissidents.

Même l’enfance oubliée qui soudain se montre,
Même l’enfance qui soupèse le pour et le contre

Afin de savoir si les ténèbres seront comblées.
Vus d’en bas, ils semblent immenses nos démêlés.

Immense le plafond, immense la noire veilleuse
Drossée, engloutie par la marée houleuse,

Mais en bon matelot sachant lover une corde
La douleur touche son homme pour qu’il se torde.

Elle le met en boule, les genoux dans le menton,
Elle le met en boule, en boule sur le ponton,

Jusqu’à ce qu’il soit lové selon l’art du capitaine,
Avec trou dans le milieu pour un passager clandestin.

***

Laisser un commentaire