blessure a la tete
blessure a la tete

Comment réagir après une blessure à la tête?

Si vous ou un de vos proches avez subi un traumatisme crânien, il est important de connaître les bonnes mesures à prendre pour sécuriser la situation et assurer une guérison à long terme. Tout traumatisme crânien doit être examiné par un professionnel de la santé dès que possible. Voici quelques mesures à prendre après un traumatisme crânien pour s’assurer que toutes les personnes concernées sont prises en charge.

Respecter les limitations d’activité pendant la convalescence

La chose la plus importante à faire après un traumatisme crânien est de cesser immédiatement toute activité. Même si la personne concernée semble aller bien, il est préférable de cesser toute activité physique jusqu’à ce qu’elle ait reçu l’autorisation médicale. Cela signifie également qu’il faut éviter l’exercice, le sport ou toute autre activité intense.

Consulter immédiatement un médecin

Il est essentiel de consulter un médecin après un traumatisme crânien, prenez un rendez-vous pour une résonance magnétique pour la tête. Le plus souvent, il s’agit de se rendre dans un centre de soins d’urgence ou dans une salle d’urgence pour une évaluation. Un médecin effectuera des tests tels qu’une IRM, mais également des tomodensitogrammes et des radiographies pour vérifier les dommages et donner des instructions sur les prochaines étapes, le cas échéant. Il est important pour la santé mentale du patient qu’un psychologue l’évalue afin de déterminer ses fonctions cognitives et son bien-être émotionnel après une telle blessure.

Surveiller attentivement les symptômes

Il n’est pas rare que les symptômes d’un traumatisme crânien apparaissent plusieurs jours, voire plusieurs semaines, après l’incident. Il est donc important d’être attentif aux changements de pensée et de comportement qui peuvent être le signe de problèmes plus graves. Les symptômes peuvent être les suivants:

  • La confusion
  • Les difficultés à dormir
  • Les maux de tête
  • Les vertiges
  • La fatigue
  • Les difficultés de concentration
  • Les crises d’épilepsie

Il est important d’être attentif à la façon dont votre corps se sent après une blessure. Ces symptômes doivent être surveillés de près et faire l’objet d’un suivi continu avec votre équipe médicale, selon les recommandations de celle-ci, afin qu’elle puisse suivre votre évolution de près.

Trouver des groupes de soutien ou des conseillers

Si vous avez du mal à gérer les symptômes liés à votre traumatisme crânien, demandez de l’aide à des groupes de soutien ou à des conseillers spécialement formés aux traumatismes crâniens (TCC). Ces professionnels peuvent vous orienter et vous guider afin que vous puissiez traverser les périodes de stress tout en vous apportant un soutien émotionnel tout au long de votre processus de rétablissement.

Ils peuvent également vous donner des conseils utiles lorsqu’il s’agit de prendre des décisions concernant les plans de retour au travail. Ils peuvent par ailleurs vous mettre en contact avec d’autres victimes de traumatismes crâniens qui comprennent directement ce que vous ressentez.

Modifier le mode de vie

En fonction de la gravité de votre traumatisme crânien, il se peut que vous deviez modifier votre mode de vie de manière temporaire ou permanente afin de vous remettre complètement de l’incident et de prévenir tout problème futur. Ces modifications peuvent être les suivantes:

  • Un changement des habitudes alimentaires
  • Un sommeil réparateur chaque nuit
  • La limitation de l’utilisation d’appareils électroniques tels que les téléphones portables et les jeux vidéos, qui peuvent aggraver les symptômes des maux de tête.

Enfin, si nécessaire, des séances de psychothérapie avec des professionnels formés à la neuropsychologie et/ou à la thérapie cognitivo-comportementale dans le cadre d’un plan de thérapie de réadaptation post-aiguë peuvent être conseillées. De nombreuses personnes se remettant d’un traumatise crânien trouvent ces séances incroyablement bénéfiques au fil du temps.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *