Accueil » Dyspareunie : Symptômes et Traitement

Dyspareunie : Symptômes et Traitement

Qu’est-ce que la dyspareunie ?

La dyspareunie (sexe douloureux) est une douleur récurrente ou continue dans la région génitale ou pelvienne, pendant ou après les rapports sexuels. Elle est assez fréquente chez les hommes et les femmes et peut être causée par divers facteurs, notamment une infection ou des problèmes physiques et psychologiques.

Une enquête récente a révélé qu’au Royaume-Uni, une femme sur 13 connaît des rapports sexuels douloureux. Il est important que celles qui ont des douleurs récurrentes pendant les rapports sexuels en parlent à un spécialiste. Les hommes peuvent également souffrir de dyspareunie, mais cette affection est plus fréquente chez les femmes.

Quels sont les symptômes de la dyspareunie ?

Chez la femme

La dyspareunie féminine peut provoquer les symptômes suivants :

  • Douleur uniquement lors de la pénétration sexuelle
  • Douleur à chaque pénétration, y compris l’insertion d’un tampon
  • Sensation de brûlure ou de douleur
  • Douleur lancinante – plusieurs heures après le rapport sexuel  

Chez l’homme

Les symptômes de la dyspareunie chez l’homme sont les suivants :

  • Une douleur continue dans la région génitale ou pelvienne – présente pendant et après les rapports sexuels
  • Sensation de brûlure
  • Peau irritée
  • Incapacité à être excité

Quelles sont les causes de la dyspareunie chez les hommes et les femmes ?

Les causes de la dyspareunie peuvent varier et il existe de nombreuses raisons potentielles. Il peut y avoir une douleur à l’entrée lors de la pénétration, qui peut être associée à un manque de lubrification. 

Une blessure ou une irritation résultant d’un accident, d’une intervention chirurgicale au niveau du bassin, d’une circoncision ou d’une incision pratiquée pendant l’accouchement pour élargir le canal de naissance, peut également être à l’origine de rapports sexuels douloureux.

Parmi les autres facteurs associés à la dyspareunie, citons les inflammations, les infections des voies urinaires, les maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia ou la gonorrhée, l’eczéma sur les organes génitaux ou le vaginisme chez les femmes.

Des douleurs profondes causées par certaines affections telles que l’endométriose, la maladie inflammatoire pelvienne, le prolapsus utérin, les fibromes utérins, la cystite, les kystes et les hémorroïdes peuvent également entraîner une dyspareunie. 

D’autres traitements médicaux, tels qu’une hystérectomie ou une chimiothérapie pour un cancer, peuvent également entraîner des rapports sexuels douloureux.

Certains facteurs émotionnels, tels que l’anxiété, la dépression et la peur de l’intimité, peuvent contribuer à un manque d’excitation, qui se traduit par une gêne lors des rapports sexuels.

Peut-on prévenir la dyspareunie ?

La prévention des rapports sexuels douloureux dépend de leur cause. Il y a quelques mesures qui peuvent être prises pour prévenir certains cas, notamment

  • Augmenter les préliminaires pour une lubrification naturelle
  • Utiliser des préparations à base d’œstrogènes si vous êtes ménopausée
  • Utiliser des contraceptifs pour des rapports sexuels protégés afin de prévenir les IST.

Quel est le traitement de la dyspareunie ?

Le traitement varie en fonction de chaque patient et de son cas particulier. Une évaluation médicale chez un gynécologue ou un urologue consiste en un examen pelvien, au cours duquel le médecin peut vérifier l’absence de douleur, d’irritation de la peau ou de problèmes anatomiques. Il peut également procéder à une échographie pelvienne. Certaines patientes peuvent avoir besoin d’un soutien psychologique ou d’une thérapie sexuelle si la dyspareunie est due à des raisons émotionnelles.

D’autres peuvent avoir besoin de prendre des médicaments pour éliminer toute infection, comme des antibiotiques pour traiter la chlamydia, ou de changer certains médicaments qu’elles prennent déjà et qui peuvent affecter la lubrification naturelle de la patiente.

A lire également