Gingembres
Gingembres

Effets du gingembre sur les cellules cancéreuses

Une nouvelle étude montre que le gingembre est 10 000 fois plus fort que la chimio et qu’il tue uniquement les cellules cancéreuses.

Apparemment, le gingembre, une épice bien connue que nous ajoutons fréquemment à différents plats pour en rehausser la saveur, a le pouvoir de prévenir le cancer. Mais, il a également de nombreux autres avantages pour la santé. 

Le curcuma appartient à la même famille que le gingembre et les dernières recherches ont conclu que le gingembre pourrait être aussi puissant que le curcuma. La question qui se pose est donc de savoir si les remèdes naturels peuvent être plus efficaces que les traitements conventionnels du cancer, comme la chimio et les radiations, qui sont connus pour causer plus de mal que de bien.

Selon une étude réalisée par la Georgia State University, l’extrait de gingembre a réduit de 56 % la taille des tumeurs de la prostate chez les souris et a également réduit l’inflammation chez les souris grâce à ses antioxydants. Une autre étude, publiée dans PLoS, a révélé que le 6-shogaol, un composant du gingembre, ciblait la principale cause du cancer du sein, c’est-à-dire les cellules souches du cancer du sein.

Les cellules souches du cancer sont également à l’origine d’autres types de cancers, et pas seulement du cancer du sein. Ces cellules ont la capacité de s’auto-renouveler et de se différencier en permanence. De plus, elles sont résistantes à la chimiothérapie conventionnelle.

Les chercheurs ont conclu que les propriétés anticancéreuses du gingembre se manifestaient à des concentrations qui n’étaient pas toxiques pour les cellules non cancéreuses. 

Le gingembre a donc été capable de détruire uniquement les cellules cancéreuses, laissant les cellules saines intactes. La cytotoxicité sélective n’est pas le cas des traitements anticancéreux classiques. 

Le 6-shogaol provoque la mort des cellules cancéreuses du sein, c’est-à-dire qu’il induit une mort cellulaire programmée en induisant l’autophagie. Il est également connu pour prévenir la formation de grosseurs liées au cancer du sein.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *