vitiligo
vitiligo

Santé sexuelle en cas de vitiligo dans le vagin

vitiligo

Les personnes atteintes de vitiligo perdent souvent le pigment de leur peau par plaques. Les taches blanches dépigmentées peuvent s’étendre à tout le corps ou n’apparaître qu’à un seul endroit. Cette perte de pigmentation peut se produire dans et autour du vagin.

Le vitiligo est une maladie chronique qui entraîne une perte de mélanine, la substance qui détermine la couleur de la peau. Les chercheurs pensent que le vitiligo est une maladie auto-immune, c’est-à-dire une maladie qui pousse le système immunitaire de l’organisme à se retourner contre lui-même et à détruire les cellules saines.

Le vitiligo n’est pas contagieux et ne met pas la vie en danger. Cependant, il peut entraîner des problèmes d’estime de soi, de détresse psychologique, d’image corporelle et de qualité de vie. Cet article traite du vitiligo dans le vagin, des raisons de son apparition et des moyens d’améliorer la confiance en soi.

Que sont les taches de vitiligo ?

Le vitiligo provoque la destruction des mélanocytes, les cellules qui donnent à la peau son pigment. Au fur et à mesure que la peau perd de sa couleur, des taches irrégulières d’un blanc laiteux apparaissent sur le visage et le corps.

Les taches peuvent ne perdre que partiellement leur couleur ou apparaître complètement blanches. La plupart des personnes atteintes de vitiligo ne présentent pas d’autres symptômes, tels que des démangeaisons ou des douleurs.

Il existe deux types de vitiligo, chacun d’entre eux entraînant une perte de couleur différente :

  • Le vitiligo non segmentaire, également appelé vitiligo généralisé, est la forme la plus courante de la maladie. Il provoque des taches symétriques de dépigmentation, souvent sur les deux côtés du torse.
  • Le vitiligo segmentaire est moins fréquent. Il provoque une dépigmentation dans une seule zone ou d’un seul côté du corps.

En général, les symptômes du vitiligo apparaissent avant l’âge de 20 ans. Avec le temps, la perte de couleur peut progresser et s’étendre.

Localisation et apparence

Les personnes atteintes peuvent présenter une dépigmentation n’importe où. Les taches blanches sont plus fréquentes sur les muqueuses (telles que les organes génitaux, la bouche ou le nez), les mains, les pieds, le visage et le torse. La perte de couleur peut également affecter les yeux et les cheveux.

Bien que tout le monde puisse être atteint , les taches blanches sont généralement plus évidentes chez les personnes dont la peau est plus foncée. Elles peuvent également s’étendre plus facilement aux zones de la peau fréquemment exposées au soleil.

Le vitiligo du vagin est parfois appelé vitiligo muqueux – dépigmentation de la peau de la bouche et/ou des organes génitaux – ou vitiligo vulvaire. Des taches blanches peuvent apparaître sur la vulve (les organes génitaux externes), à l’intérieur du vagin ou sur les deux.

Chez les enfants, le vitiligo vulvaire est parfois appelé “maladie du huit” en raison de la répartition typique des taches blanches le long de la vulve et de la zone périanale (autour de l’anus).

Il arrive que le vitiligo dans et autour du vagin soit diagnostiqué à tort comme un lichen scléreux (ou vice versa). Le lichen scléreux est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui provoque des taches blanches et des démangeaisons sur les organes génitaux externes. Certaines personnes souffrent à la fois de vitiligo et de lichen scléreux.

Comme le vitiligo, le lichen scléreux n’est pas contagieux et ne peut pas être transmis sexuellement. 

Toutefois, le lichen scléreux est lié à un risque accru de cancer de la vulve.

Causes du vitiligo génital chez les femmes

vitiligo genital

Le vitiligo étant considéré comme une maladie auto-immune, il peut être lié au stress oxydatif (un déséquilibre entre les antioxydants et les radicaux libres dans l’organisme) et à l’inflammation.

Jusqu’à 25 % des personnes atteintes souffrent d’au moins une autre maladie auto-immune, telle que la maladie de Crohn (une maladie inflammatoire) :

  • La maladie de Crohn (une maladie inflammatoire de l’intestin).
  • le diabète de type 1 (qui affecte la production d’insuline, une hormone régulatrice du taux de sucre dans le sang)
  • La polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations et d’autres tissus de l’organisme).
  • Psoriasis (maladie inflammatoire chronique de la peau).
  • Maladie thyroïdienne (affecte la thyroïde).
  • Anémie pernicieuse (altération de l’absorption de la vitamine B12).
  • Lupus érythémateux disséminé (inflammation chronique de nombreux organes et tissus du corps).

La perte de pigmentation peut être déclenchée par un coup de soleil, une maladie, une exposition à des produits chimiques ou une blessure à la peau. Dans certains cas, ça peut être une maladie héréditaire.

Le vitiligo génital est généralement diagnostiqué comme une forme de vitiligo segmentaire.

Le vitiligo segmentaire est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes et est légèrement plus susceptible d’apparaître pendant l’enfance.

Les femmes ne sont pas plus susceptibles que les hommes de souffrir de vitiligo, mais elles sont plus susceptibles de souffrir de troubles auto-immuns en général.

Pourquoi le vitiligo vaginal n’est-il pas contagieux ?

Bien que les symptômes du vitiligo puissent parfois être inquiétants, en particulier dans la région génitale, le vitiligo n’est pas une infection sexuellement transmissible (IST).

Il n’est pas non plus lié à un manque d’hygiène, de santé sexuelle ou à une quelconque condition contagieuse.

Comme d’autres maladies auto-immunes, les symptômes du vitiligo apparaissent parce que les défenses naturelles de l’organisme s’activent et détruisent les tissus sains. Le vitiligo n’est jamais causé par une infection bactérienne ou une maladie virale.

Estime de soi et intimité

Bien que ça ne soit pas une maladie dangereuse, il peut provoquer une détresse psychologique importante.

Le vitiligo a été associé à la stigmatisation sociale, à la gêne, à la dépression et à une diminution de la qualité de vie.

Le vitiligo, en particulier dans la région génitale, peut également entraîner des problèmes d’intimité dus à des problèmes d’estime de soi, d’image corporelle et de confiance en soi.

Certaines personnes peuvent être gênées d’en parler à leur partenaire. Elles peuvent également craindre que leur partenaire sexuel se demande si leur maladie est contagieuse.

Des recherches récentes suggèrent que le stress lié au vitiligo peut entraîner des dysfonctionnements sexuels, tels qu’une faible excitation et des difficultés à atteindre l’orgasme.

Une étude réalisée en 2021 a montré que les femmes atteintes de vitiligo étaient plus susceptibles d’éprouver de l’insatisfaction sexuelle en raison d’inquiétudes concernant leur attrait pour un partenaire.

Si vous souffrez de cette maladie, il est important de renforcer votre confiance en vous et de cultiver une image saine de vous-même. Les personnes atteintes de vitiligo se disent plus heureuses et se sentent mieux dans leur peau après avoir travaillé à améliorer leur estime de soi.

Voici quelques façons d’aborder le sujet du vitiligo vulvaire avec votre partenaire :

  • Aborder le sujet au moment opportun : certaines personnes préfèrent évoquer leurs symptômes de vitiligo avant d’avoir des rapports sexuels. D’autres préfèrent laisser le sujet surgir naturellement au cours de la conversation. Faites ce qui vous semble le plus naturel pour vous et pour la relation que vous construisez avec votre partenaire.
  • Maintenez un dialogue ouvert : faites savoir à votre partenaire ce dont vous avez besoin pour vous sentir à l’aise et en confiance, en particulier pendant l’intimité physique. Il peut également avoir des questions sur votre état et vos sentiments à ce sujet. Être honnête et ouvert peut vous aider à vous rapprocher.
  • Fixez des limites saines : bien que la transparence et la confiance soient importantes, vous n’êtes pas obligé de répondre à des questions qui vous mettent mal à l’aise. Rappelez-vous que vous n’avez pas à avoir honte.
  • Demandez de l’aide si nécessaire : si la gêne occasionnée par vos symptômes de vitiligo affecte votre relation, vous pouvez demander de l’aide, que ce soit ensemble ou individuellement. Un sexologue peut vous aider à aborder l’intimité d’une nouvelle manière.
  • Trouvez du soutien : il existe plusieurs groupes de soutien en ligne et en personne pour les personnes atteintes de vitiligo, où vous pouvez discuter des symptômes, créer des liens, partager des conseils sur les relations et bien d’autres choses encore.
  • Partager des ressources : encouragez votre partenaire et/ou vos proches à s’informer sur le vitiligo à l’aide de ressources utiles.

Traitements de la perte de pigments vaginaux

Il n’existe pas de traitement permanent connu pour le vitiligo. Les options de traitement du vitiligo sont axées sur la repigmentation temporaire, la prévention de la propagation de la perte de couleur et la couverture de la dépigmentation existante.

Les traitements les plus courants du vitiligo sont les suivants:

  • La thérapie de camouflage à l’aide de maquillage et de colorants pour la peau.
  • Des crèmes topiques et des médicaments, tels que les corticostéroïdes.
  • La luminothérapie, qui implique une exposition à la lumière UVB plusieurs fois par semaine à l’aide de lasers ou de boîtes à lumière.
  • la chirurgie, comme la greffe de peau.

Certains professionnels de la santé sont prêts à traiter le vitiligo dans le vagin avec des corticostéroïdes topiques et la luminothérapie UV. Toutefois, ces traitements ne sont pas toujours aussi sûrs, pratiques ou efficaces pour le vitiligo génital.

Les crèmes stéroïdiennes topiques peuvent entraîner des effets secondaires tels que l’atrophie cutanée (amincissement de la peau). La luminothérapie nécessite généralement deux à trois séances par semaine.

Certaines recherches suggèrent que les inhibiteurs topiques de la calcineurine (ITC), tels que les crèmes Elidel (pimecrolimus) et Protopic (tacrolimus), peuvent être efficaces pour inverser la perte de couleur chez les enfants et les adultes atteints de vitiligo vulvaire.

Généralement prescrits par un dermatologue, les ITC ont des propriétés anti-inflammatoires et immunostimulantes. Ils sont également utilisés pour traiter les patients atteints d’eczéma.

De nombreuses personnes choisissent de ne pas rechercher de traitement médical pour le vitiligo vulvaire. 

Le vitiligo ne mettant pas la vie en danger et n’entraînant généralement pas de complications, il n’est pas nécessaire de le traiter médicalement.

Où aller

Si vous remarquez des taches blanches sur votre vagin, commencez par consulter votre médecin. Il voudra peut-être écarter d’autres diagnostics possibles, tels que le lichen scléreux, d’autres maladies de la peau ou le cancer de la vulve.

Votre médecin peut vous adresser à un dermatologue (spécialiste des maladies de la peau) spécialisé dans la dermatologie génitale féminine ou à un spécialiste des troubles vulvo-vaginaux.

Un psychothérapeute peut également vous aider à résoudre les problèmes liés à l’image corporelle et à l’estime de soi.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *