Accueil » Plaisirs sexuels : découvrez le bondage

Plaisirs sexuels : découvrez le bondage

Au cours de votre vie de couple, vous pouvez expérimenter le sexe libertin, raviver les désirs ou simplement explorer d’autres formes de plaisir. Dans ces nouveaux modes de jouissance, le bondage est vu comme un extrême. Semblable à une forme de sadomasochisme, l’attachement reste un fantasme pour beaucoup. Levons ensemble le voile sur cette pratique et ses avantages.

En quoi consiste le bondage ?

On reconnaît plusieurs définitions à cette pratique, selon son origine et les différents noms que lui donnent beaucoup de personnes. Toutefois, les outils utilisés dans chaque cas restent identiques, c’est ce que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien qui vous fait découvrir les accessoires indispensables.

Le bondage japonais, aux origines du sadomasochisme

Ancestral, le bondage était à l’origine un art pratiqué au Japon et destiné à des fins moins érotiques que le sexe. Le bondage au Japon était en effet une technique de torture à l’époque basée sur la servitude de la victime : les prisonniers étaient attachés dans une position qui les rendait plus ou moins extrêmement inconfortables. Le bondage japonais, aux connotations répressives, est progressivement entré dans la morale sexuelle comme une pratique BDSM, source de plaisir sadomasochiste.

bondage plaisir sexuel

BDSM : une tendance qui reste taboue

Les jeux pornos sadomasochistes sont péjoratifs, car ils impliquent soumission et douleur physique. Le bondage reste relativement tabou dans ce cas et est réservé aux couples à la recherche de nouvelles sensations. Cependant, cette pratique érotique, avec une mise en application soigneuse, peut être une source de plaisir nouveau et plus intense.

Comment pratiquer le bondage ?

Pour combiner parfaitement douleur et plaisir, il faut bien s’y prendre, car cette pratique peut facilement devenir désagréable avec de mauvaises habitudes.

Bondage, mode d’emploi

Le principe de base du bondage est simple : un partenaire s’accroche à l’autre, et pendant le rapport sexuel, certains mouvements du partenaire sont bloqués jusqu’à l’orgasme. Si le bondage promeut l’art du nouage, alors vous êtes libre d’essayer le sexe noué. De même, notez qu’il n’est pas nécessaire de se lier complètement : mains, pieds ou bandeaux, chaque couple peut choisir la partie du corps à nouer.

Enfin, il n’y a pas de règles sur les liens : un ruban peut faire office de lien, comme une corde, une paire de menottes ou du ruban adhésif, plus ou moins selon la tolérance et l’obéissance de votre partenaire. Toutefois, n’oubliez pas de choisir un lien souple.

Le consentement mutuel des amants, condition indispensable au plaisir

Si le bondage est une forme de domination, il doit être pratiqué pour procurer du plaisir sexuel. Pour cela, l’utilisation d’une cravate lors des rapports sexuels doit non seulement être le résultat de la volonté mutuelle des partenaires, mais doit également être effectuée de manière à ne pas causer d’inconfort inutile. Dans la même perspective, un climat de confiance est essentiel au succès du bondage.

Dominant et dominé : un plaisir partagé

Certes le bondage relève du domaine du jeu sadomasochiste, mais il ne doit pas être considéré comme un vecteur de douleur, bien au contraire. Le dominé doit aimer être lié, tandis que le dominant doit être excité de soumettre l’autre. Chacun des deux partenaires doit aimer être dans sa position et aider le couple à atteindre l’orgasme ensemble.

A lire également