Ivermectine
Ivermectine

Ivermectine – Tout ce que vous devez savoir

Qu’est-ce que l’Ivermectine ?

L’ivermectine est l’un des médicaments qui relèvent de la gamme des antiparasitaires en pharmacologie. Elle est approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) pour le traitement de parasites tels que les ankylostomes et les trichocéphales. Ces vers peuvent provoquer une variété de symptômes et de maladies chez leur hôte. Parmi ces maladies, on peut citer l’onchocercose et la strongyloïdose intestinale.

L’ivermectine a récemment fait l’objet de nombreuses conversations concernant son rôle dans l’infection par le COVID-19. 

Les faits de cette conversation tournent autour de l’utilisation de l’Ivermectine comme modalité de traitement du COVID-19. Il est important de mentionner que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’approuve pas la dose d’Ivermectine pour la prévention ou le traitement du COVID-19. 

En fait, elle n’est approuvée que pour des essais à l’heure actuelle. Même si cette information est banale, les cas d’abus d’Ivermectin sont en constante augmentation selon le CDC. Selon le CDC, les gens ont utilisé l’Ivermectine vétérinaire comme mesure préventive contre le COVID-19.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le mécanisme d’action de l’Ivermectine est simple et vise le système nerveux de l’helminthe (parasite).

Leur système nerveux est constitué de canaux de chlorure fixés sur le glutamate qui transmettent leurs impulsions nerveuses, un trait commun aux cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. 

Le médicament provoque l’ouverture permanente de ces canaux de chlorure, ce qui entraîne un déséquilibre ionique dans ces cellules. En conséquence, la membrane cellulaire subit une hyperpolarisation qui entraîne la paralysie des tissus concernés. 

Cette paralysie concerne notamment les muscles respiratoires, ce qui conduit à l’arrêt de la respiration et à la mort. Ce mécanisme d’action est exclusif aux invertébrés car, chez l’homme, les canaux chlorure à grille glutamate sont présents dans une zone limitée, à savoir la moelle épinière et le cerveau. 

Une propriété particulière de l’ivermectine est qu’elle ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique en raison de sa solubilité. Par conséquent, l’effet de ce médicament est limité aux helminthes.

Comment le prendre ?

Trois voies conventionnelles sont utilisées pour l’administration de l’ivermectine, à savoir par la bouche/oral, par la circulation sanguine/intraveineux, ou par la peau/topique. Une glycoprotéine spécifique appelée p-glycoprotéine est ce qui empêche en grande partie l’Ivermectine de traverser la barrière hémato-encéphalique des mammifères. 

Cependant, il est important de noter que des doses élevées d’Ivermectine peuvent rendre ce passage substantiel. Ces doses atteignent leur niveau maximal dans le cerveau après 2 à 5 heures d’administration.

Certains facteurs au cours de l’administration du médicament conditionnent son efficacité. Ces facteurs comprennent la prise du médicament au moins une heure avant un repas, la prise du médicament avec un verre d’eau. 

L’ivermectine est généralement efficace après une seule dose, mais les patients dont le système immunitaire est plus faible peuvent avoir besoin de plusieurs doses pour bénéficier de la même efficacité.

L’efficacité du médicament peut être testée par des prélèvements fréquents de selles qui permettront de savoir si la population d’helminthes dans l’organisme a diminué ou non.

Où peut-on acheter l’Ivermectine ?

Vous pouvez acheter l’Ivermectine en ligne avec livraison aux Etats-Unis, au Canada et en Europe.

Quels sont les effets secondaires et les contre-indications ?

Dans la discussion sur les effets secondaires de l’Ivermectine, il faut souligner qu’ils sont très rares si le patient reçoit le bon dosage. Les effets secondaires ont tendance à varier en fonction du mode d’administration :

Lors d’une utilisation orale, les patients peuvent souffrir de fièvre, de démangeaisons et d’éruptions cutanées, lors d’une utilisation topique, les patients peuvent souffrir d’yeux rouges, de peau brûlante et de peau sèche.

Les personnes traitées pour une infestation par le ver Loa Loa sont connues pour souffrir énormément des effets secondaires de l’ivermectine. Si la charge de vers Loa Loa est élevée dans la circulation sanguine de la personne traitée, ses capillaires risquent de se boucher en raison de l’inflammation provoquée par la mort rapide des vers.

Bien entendu, il va de soi que les patients à qui l’on administre une dose supérieure à celle recommandée souffriront également d’effets secondaires graves dus à la neurotoxicité. Dans ce cas, les effets secondaires se présentent sous la forme d’une dépression du SNC qui se traduit par une ataxie, un coma, et évolue parfois vers la mort. Ce phénomène est dû au mécanisme d’action du médicament sur les canaux ioniques chlorure à grille glutamate.

Une interaction médicamenteuse connue de l’ivermectine comprend les médicaments qui inhibent le CYP3A4. Ces médicaments entraînent une augmentation de l’absorption de l’ivermectine à travers la barrière hémato-encéphalique. Parmi ces médicaments figurent les inhibiteurs de la protéase du VIH, les statines (médicaments contre le cholestérol), certains inhibiteurs calciques (médicaments contre l’hypertension), les benzodiazépines (médicaments contre les crises), la lidocaïne (anesthésique local), les glucocorticoïdes et la dexaméthasone (médicaments contre l’asthme).

Un autre effet secondaire du traitement par l’Ivermectine peut entraîner une élévation de certaines enzymes hépatiques, mais la plupart du temps, cet effet est cliniquement insignifiant.

L’ivermectine présente quelques contre-indications en raison de la nature de sa toxicité. Elle ne doit pas être administrée aux enfants de moins de cinq ans ni aux personnes pesant moins de 33 livres. En outre, il ne doit pas être administré aux personnes souffrant de maladies chroniques du foie ou des reins. En outre, on sait que l’ivermectine est sécrétée en petites quantités dans le lait maternel, de sorte que sa sécurité pendant la grossesse et l’allaitement est également discutable.

Comment l’ivermectine est-elle utilisée en médecine vétérinaire ?

L’ivermectine a un large champ d’application en médecine vétérinaire. Elle a pratiquement la même fonction chez les animaux que chez les humains : traiter les infestations parasitaires, généralement des vers. Ces vers pénètrent dans l’organisme de l’animal pendant qu’il broute et pondent des œufs dans ses intestins. Ces œufs sont ensuite transmis par les animaux qui tombent dans d’autres pâturages où le cycle se répète.

L’ivermectine est spécifiquement utilisée pour prévenir les vers du cœur chez les chiens, mais certaines races de chiens, notamment les collies et les chiens de berger, souffrent de graves effets secondaires toxiques de l’ivermectine. Les chatons sont également connus pour souffrir de la même toxicité, même si l’utilisation chez les chatons est uniquement topique (pour les acariens de l’oreille).

Quelle est la relation entre l’Ivermectine et COVID-19 ?

Comme nous l’avons déjà mentionné dans cet article, l’Ivermectine a montré une efficacité de traitement positive lorsqu’il s’agit de produire un effet antiviral contre le COVID-19. Cependant, un dosage très élevé est nécessaire pour obtenir des résultats antiviraux substantiels. Comme mentionné ci-dessus, de fortes doses d’Ivermectine peuvent entraîner une neurotoxicité et une altération des processus des cellules hôtes.

En outre, il s’agit d’une modalité de traitement naissante pour le COVID-19, c’est pourquoi elle n’a pas encore fait l’objet d’une quantité et d’une qualité d’études suffisantes pour une utilisation sûre chez l’homme. En fait, certaines études étaient de si mauvaise qualité qu’elles ont été retirées. En conséquence, les médecins ont été mis en garde contre l’utilisation de l’Ivermectin comme traitement préventif ou thérapeutique.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *